Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 19:48

A midi, j'ai découvert dans ma boite à lettres une pub pour Speed Burger, magasin franchisé fraîchement installé sur Saint-Etienne... et j'avoue avoir l'esprit d'une part mal placé, et d'autre part très critique, je m'explique...

Ca fait carrément vrai c'est dingue oh !

Ca fait carrément vrai c'est dingue oh !

"Bonjour c'est le plombier !"

J'avoue, j'avoue oui, cette pub-ci, avec ce beau livreur tellement fier de présenter ses 2 hamburgers encore tout chaud à cette jeune fille au regard irrémédiablement captivé par ce qu'il lui met sous les yeux, je n'y peux rien, ça m'a fait pensé à toute l'imagerie éculée des films érotiques voire pornographiques. Mais si vous savez, allez, ne me laissez pas me dépatouiller avec ça tout seul, le scénario type quoi, un plombier, un réparateur télé, un facteur, un livreur de burgers, une jeune femme lui ouvre à moitié dévêtue, normal, elle prenait justement une douche... bref, je crois me rappeler que les Inconnus avaient fait une parodie sur ça, où le facteur joué par Campan restait 1 semaine dans la baraque !

Voilà comment j'ai perçu, en gros, cette publicité délicatement glissée dans ma boîte aux lettres...

Voilà comment j'ai perçu, en gros, cette publicité délicatement glissée dans ma boîte aux lettres...

Lisse et sans saveur.

Je vous arrête tout de suite, je passe à autre chose, ne voyez pas le mal partout. Là je veux parler du choix des images pour une campagne publicitaire. Ce genre de compositions poussives et travaillées à base de photos achetées sur une base de données globale manque singulièrement de particularité. Je ne reconnais pas la vie étudiante stéphanoise par exemple, comment s'identifier ?

C'est valable pour les actions moins commerciales, la boutique Cadeau Maestro est partenaire de Coeur Solidaire, une belle aventure initiée par Philippe Barth, entreprise permettant de financer des associations caritatives. Je me rappelle encore du jour où le projet m'a été présenté, et ce qui m'a interpellé, c'est le gap entre le fond, cet acte solidaire et la forme, des modèles stéréotypés, et comme sur Speed Burger, lisses et froids, trop propres, tiens, presque du Real Humans !

 

 

 

Je vous laisse découvrir ce concept de solidarité qui mériterait des vrais visages ! ;-)

Sentir la vie sous les photos...

"Et toi, tu fais mieux peut-être ?" pourriez-vous me hurler ! Et bien j'essaye. J'ai conseillé à Philippe Barth de prendre des vrais collaborateurs comme on dit en leur demandant une autorisation au droit à l'image dans ce cadre donné. C'est ce que je fais lorsque je fais les fiches pour le web, je préfère demander à des personnes de mon entourage pour "poser" plutôt que de m'enquiquiner à chopper une image standard, libre de droit ou autre, c'est plus vivant bon dieu, même si je n'ai pas de studio photo et d'appareil perfectionné (des fois, je prends même des photos avec mon Samsung !)

Je vous laisse en juger sur les dernières photos que j'ai faite pour illustrer les fiches produits de nos cartes géantes d'anniversaire !

Ben moi je préfère le naturel, avec toutes les imperfections de lumières, au moins ça respire !

Ben moi je préfère le naturel, avec toutes les imperfections de lumières, au moins ça respire !

Voilà, je ne sais pas ce que vous en pensez. Je précise également que je n'ai jamais gouté la cuisine de Speed Burger, que ce n'est donc en rien une attaque de la qualité ou non de ce qu'ils proposent.

Pour finir, sur une petite image, je parlais de Real Humans, pour ceux qui ne connaissent pas, ça vaut le détour, ça change quoi... c'est suédois !

     

Le rythme est un peu lent, mais le Cap'taine a accroché !

Partager cet article
Repost0

commentaires